Mr. Chin

COD: ASG87

Produit non disponible en stock.
ASG87 AZ

€ 19.00

Mr. Chin
Porte-clés en résine thermoplastique, bleu. Decoré à la main.

Code du produit: ASG87 AZ
Color: bleu,bleu foncé
Diamètre (com): 3.00
Hauteur (cm): 5.00

ASG87 R

€ 20.00

Mr. Chin
Porte-clés en résine thermoplastique, rouge. Decoré à la main.

Code du produit: ASG87 R
Color: rouge
Diamètre (com): 3.00
Hauteur (cm): 5.00

Quantité
Low stock
  • DESCRIPTION

    Le Musée National du Palais de Taiwan peut être considéré le Louvre de l'Orient, vu la richesse et l'étendue de ses collections d'antiquités, de peintures et de calligraphies, d’objets, de livres et de documents. Les collections, qui proviennent de la collection impériale de la dynastie Ch'ing et des précédentes dynasties Sung, Yüan et Ming, en font le principal gardien de l'art et de la culture chinois. Son histoire est tourmentée. Au temps de la fondation de la République Chinoise, les collections étaient stockées dans la cour intérieure de la partie nord de la Cité Interdite, d’où, en 1917, le gouvernement républicain les transféra dans la cour extérieure. Pendant les premières années de la République, les batailles firent rage entre les différents seigneurs de la guerre. En 1924, Feng Yü-hsiang occupa Pékin, contraignant le dernier empereur, Pu Yi, à quitter la Cité Interdite, et constitua un Comité des collections impériales Ch'ing, parvenant ainsi à endiguer l’éparpillement des oeuvres qui s’était produit au cours des années précédentes. Le Musée du palais fut inauguré officiellement le 10 octobre 1925 dans la Cité Interdite et ses collections furent ouvertes au public. Le Musée comprenait à l’époque deux départements : Antiquité et Littéraire. En 1928, l'armée nationaliste entra dans Pékin, nomma I Pei-Chi à la tête du Musée et fit officiellement du Musée une institution gouvernementale. Au cours de ces années, considérées comme l’âge d'or du Musée en Chine, les expositions furent nombreuses et, dès 1936, des centaines de livres traitant de ses collections avaient déjà été publiés. En 1931, à la suite des agitations en Chine du nord, le gouvernement nationaliste décida d'évacuer les collections à Shanghai d’où, quelques années plus tard, elles furent stockées dans des entrepôts spécialement construits à cet effet dans le monastère taôiste Ch'ao-t'ien-kung à Nankin. Après l'incident du Pont Marco Polo en 1937, les collections furent partagées entre Pa-hsien dans le Sichuan et Nankin d’où, après la chute de Shanghai, elles furent évacuées en différents lieux, pour finir à Leshan, dans la province du Sichuan. Pendant la guerre sino-japonaise, le Musée se limita à protéger les collections, qui restèrent emballées, même si quelques expositions furent organisées malgré les nombreuses difficultés. Après la défaite japonaise en août 1945, le Musée du Palais rassembla les collections entreposées à Baxian, Emei et Leshan, et les envoya à Nankin. À l’automne 1948, à la suite des combats entre les armées des nationalistes et celles des communistes, il fut décidé d'envoyer les objets les plus précieux à Taiwan, où l’on commença à cataloguer les collections et à reprendre les échanges avec les autres musées internationaux. Un nouveau musée fut construit en 1965 dans la banlieue de Taipei et plusieurs agrandissements furent encore effectués à maintes reprises. Les activités du musée se diversifièrent alors, avec des activités didactiques, de recherche, de publication et de collaboration avec les autres institutions internationales. L'inventaire complet des collections, qui rassemble les pièces les plus intéressantes de l'art et de l'art appliqué de l'histoire de la Chine, a été achevé en 1991. La collaboration entre Alessi et le MNP de Taiwan s’inscrit dans une intention du Musée de s'ouvrir ultérieurement à l’international et de promouvoir une meilleure connaissance de la culture et de l'histoire chinoise en Occident. Ensemble, nous avons demandé à Stefano Giovannoni d'imaginer et de dessiner une sorte de mascotte pour le nouveau Musée au XXIème siècle. Pour le catalogue « A di Alessi » est née la « famille de Mr. Chin » : une série de petits personnages qui interprètent chacun un rôle de typologie fonctionnelle ménagère. « Mr. Chin » représente même une sorte de nouvel épisode du langage ludique. Au lieu d'être réalisé avec une seule injection comme c’est le cas dans la technologie habituelle de moulage des matériaux plastiques, les personnages-objets sont imprimés en pièces séparées (la tête, le chapeau, le pompon, le corps, le pied) qui sont ensuite montés comme s’il s’agissait de figurines en bois ou de poupées en porcelaine, ce qui permet de souligner les interprétations raffinées de Giovannoni par les décorations des vêtements, qui sont peintes à la main.

  • Livraison Gratuite de plus de € 150,00
  • 14 DAYS RETURN POLICY
  • CUSTOMER SERVICE

Stefano Giovannoni

Né en 1954 à La Spezia, architecte et designer, élève de R. Buti à l’université de Florence. Au début des années 80, il forme le groupe King-Kong Production avec Guido Venturini. Derrière un physique du rôle qui semble l’opposé de celui d’un designer de renom, il cache un talent capable de transférer dans ses projets le complexe système des « codes affectifs » qui a fait de lui le champion du « Super & Popular » des années 90. Concepteur méthanoïque par excellence, il a le design industriel dans le sang et une capacité de comprendre le public, rare parmi les designers représentés dans ce catalogue. Ses projets, commencés avec le Plateau « Girotondo » (1989, dessiné avec Guido Venturini) et les premiers objets ludiques en plastique de la série « Family Follows Fiction » (1993), s’articulent autour d’une vaste famille d’objets en production dans les catalogues « Officina Alessi », « Alessi » et « A di Alessi ». www.stefanogiovannoni.it

Chariot

[[ITEM]] Ajouté à votre panier
[[ITEM]] ajouté à votre liste de souhaits
Welcome [[ITEM]] your newsletter subscribtion has been confirmed
Your item has been removed from your Wishlist!